Actuellement, je propose deux Formations Professionnelles :
- La Formation Professionnelle en Art-thérapie Appliquée
- La Formation Professionnelle en Trace Originelle

Si vous êtes intéressé par la Formation en Art-thérapie Appliquée, cliquez ici.
Dans cette rubrique, je ne vais aborder que le programme de Formation Professionnelle en Trace Originelle.

La Formation professionnelle en Trace Originelle

La formation continue d'art-thérapie appliquée en Trace Originelle a pour objectif de transmettre de manière aussi complète que possible, un savoir et un savoir-faire permettant d’utiliser cette pratique comme outil thérapeutique de résilience. La Trace Originelle est une pratique d’art-thérapie originale et inédite. Elle utilise la trace graphique pour identifier les blocages et permet au thérapeute de proposer des alternatives graphiques spécifiques à chaque cas, avec l’objectif de dépasser et résoudre ces difficultés.
La maîtrise et la compréhension de l’art du trait est indispensable et dépend de la répétition et de l’implication personnelle. Je répète fréquemment  : «  pour développer une pratique graphique, il est indispensable de pratiquer quotidiennement ». Cette exigence est l’un des aspects spécifiques de la formation que je propose aujourd’hui. Cette formation s’inscrit dans une démarche de professionnalisation.

 


Afin de garantir la dynamique pédagogique et la qualité des échanges attendus,
le nombre de participants est limité à 10.
L'ouverture d'un parcours est possible à partir de cinq inscriptions.

Quelles sont les spécificités d’une séance en Trace Originelle ?


Le patient dessine à deux mains, les yeux fermés.
La confrontation au vide, sans intention figurative, est un premier défi.
Rencontrer une page blanche, espace vierge et indifférencié, est semblable à une naissance.

Dans la Trace Originelle tout peut se lire, et chaque élément manifeste le rapport que la personne entretient avec elle-même et avec le monde qui l’entoure. Pendant la séance la parole accompagne, complète et suscite l’expression graphique. Le thérapeute, en analysant le dessin tout au long de sa réalisation, cible ses questions avec précisions et s’attache à faire découvrir au patient les fonctionnements qui apparaissent dans la trace et dont il n’a pas conscience.
 
En rendant visibles, et donc lisibles, les pensées et les sentiments, la trace posée sur le papier les incarne dans le réel. A partir de ce moment, une action est possible pour métamorphoser simultanément la trace et le monde intérieur qu’elle exprime. L’acte créateur devient un acte libérateur, de détermination et de transformation. Un lieu où s’initie, en toute liberté, les changements. Le patient est plongé aux confins de deux mondes  : le monde virtuel et imaginaire qu’il représente s’imbrique dans la réalité concrète du geste créateur de la trace.
 

De ce fait, il découvre l'opportunité d'un dialogue entre l'apparent et le caché, entre ce qui est produit et ce qui est ressenti. Il arrive fréquemment que La Trace Originelle révèle les aspects imprévus d’une situation. La Trace Originelle, une fois restructurée et rééquilibrée par des séries d’exercices stimule les capacités de la personne vers la transformation appropriée.


Un sentiment d’allégement et de bien-être en découle, favorisant une nouvelle attitude pour aborder le quotidien. Ce travail agit en profondeur et permet une libération profonde.

Cette pratique est un lieu de transformation et de mutation, qui a pour objet :

  • • d’engager un travail de résilience
  • • de retrouver et de libérer les encombrements émotionnels
  • • de dépasser les difficultés conscientes ou diffuses
  • • de prendre confiance en ses capacités de renouvellement et de création
  • • de faire émerger de nouvelles aptitudes et une nouvelle relation aux autres.

Les étapes d’une séance en Trace Originelle

Pendant La Trace Originelle, trois étapes se succèdent en se superposant sur la même feuille  :

• Le dessin spontané dont l’analyse permet d’établir un diagnostic graphique.
• Le temps de restructuration à partir d’exercices adaptés pour harmoniser la forme, l’équilibre et la dynamique du tracé.
• Le temps d’intégration, retour à une trace graphique plus libre, témoin des évolutions intégrées durant le travail.

Depuis plus de 20 ans, j’ai fait réaliser plusieurs milliers de Trace Originelle. Certains éléments permettent de classifier et de déterminer quelques familles typologiques. Néanmoins, il en ressort une évidence  : chaque Trace est unique. Elle est l’expression de l’individualité et ses spécificités graphiques la caractérisent comme un visage ou une empreinte digitale. Chaque nouvelle séance est un moment unique qui contribue à enrichir les possibilités de la recherche.

Que peut-on voir dans une Trace Originelle ?

Tout se lit dans la Trace Originelle :

la configuration spatiale, la couleur, la gestuelle, les signes signifiants, tels que les vides, les nœuds, les oppositions, les symétries, les déviations, les carrefours et, bien évidemment, les relations que ces signes établissent entre eux. La grande liberté laissée au patient, du moins au départ, nécessite en contrepartie pour le thérapeute, une grande potentialité d’adaptation et de réactivité. Celui-ci doit avoir une bonne maîtrise et une parfaite connaissance de l’art du trait. Il doit comprendre la signification des tracés et de la gestuelle associée, être en mesure de prévoir et de diriger les transformations souhaitables du graphisme, en fonction des besoins du patient.


Pour apprendre à lire un dessin ainsi réalisé, le thérapeute doit développer de nouvelles capacités et une nouvelle manière de voir qui demande une remise en cause intérieure. Tous ces éléments d’étude de La Trace Originelle sont abordés et approfondis durant la Formation Professionnelle en Trace Originelle que je propose en Bretagne.

Le rôle du thérapeute en Trace originelle

Tout se lit dans la Trace Originelle :

La Trace Originelle une fois réalisée est un « espace-temps », il est unique, il ne sera jamais recommencé à l’identique. Le rôle du thérapeute est de lire le dessin, de passer du visible au lisible et déterminer parmi la profusion d’informations contenues dans un dessin, quels sont les éléments à travailler en priorité.

L’apprentissage de lecture des traces n’est vraisemblablement pas beaucoup plus compliqué que d’apprendre le chinois. Juste que, chaque individu a créé son propre langage graphique et sa propre écriture. Et que cette écriture graphique est en constante mutation. Quand un patient me dit : « je suis dépressif », il me faut attendre de voir son dessin pour visualiser et comprendre si c’est un dépressif qui « charrue » ses traces, qui les « lisse », qui les « écrase » ou qui les « dématérialise » ... Cette observation est essentielle car, elle oriente les propositions que je peux lui faire.

En ce sens, l’acte thérapeutique est et reste un acte créateur. Son efficacité dépend de l’adéquation des exercices proposés aux besoins exprimés par le dessin.
Pour aider le patient de manière efficace, le thérapeute doit avoir développé des compétences particulières, sur le plan graphique et sur le plan relationnel. Une longue pratique graphique en amont lui permet de décrypter la Trace Originelle et d’identifier les priorités d’intervention. Il doit être en capacité de :

COMPRENDRE ET D'ANALYSER la Trace Originelle - poser des questions pertinentes, après l’avoir décrypté.
SUGGÉRER des modulations de tracés, de posture ou de tenue de crayon…
EXPLIQUER avec des mots simples, les significations du tracé.
FOURNIR des exercices personnalisés de réharmonisation et de rééquilibrage en fonction de la trace exécutée spontanément.
PROPOSER des exercices graphiques ciblés et progressifs entre les rendez-vous, pour intensifier le processus de transformation.

La formation que je propose répond à ces exigences et va permettre aux stagiaires d’acquérir ces aptitudes nouvelles.

 

Programme détaillé et devis fournis sur demande